Cision a récemment publié l’étude canadienne sur le journalisme et les médias sociaux 2017, effectuée en partenariat avec l’Université Canterbury Christ Church, au cours de laquelle les journalistes ont été interrogés sur leurs habitudes, leurs préférences et leurs opinions en ce qui a trait aux médias sociaux. Dans la première d’une série de vidéos, Jay Baer, fondateur de Convince & Convert et auteur d’ouvrages à succès recommandés par le New York Times, partage ses impressions sur la recherche. Dans cette première vidéo, M. Baer pose cette importante question et y répond : les médias sociaux et le journalisme sont-ils reliés?

Pour découvrir la réponse à cette question, visionnez la vidéo ou lisez la retranscription ci-dessous.

 

**REMARQUE : Tous les résultats cités dans la vidéo (et dans la retranscription) ci-dessous sont des données mondiales.

Pour les données propres au Canada, veuillez consulter le rapport canadien**

Jay Baer : Les médias sociaux et le journalisme sont-ils entièrement reliés? Je suis Jay Baer, fondateur de Convince & Convert, auteur d’ouvrages à succès recommandés par le New York Times et célébrité du secteur des activités numériques.

Récemment, mes amis de Cision ont mené leur 6e étude sur le journalisme et les médias sociaux pour connaître comment, où et pourquoi les journalistes utilisent les médias sociaux. Cette étude a montré que 90 pour cent des journalistes professionnels utilisent les réseaux sociaux comme Facebook chaque semaine pour leur travail, et que 83 pour cent utilisent une plateforme de microblogage, sous une forme ou une autre, typiquement Twitter, au moins chaque semaine.

Il est intéressant de constater que, depuis le début de cette étude en 2012, l’utilisation des réseaux sociaux comme Facebook est montée en flèche, tandis que l’utilisation des services de microblogage comme Twitter n’a que faiblement progressé. Ceci reflète bien sûr les tendances d’adoption parmi les utilisateurs et souligne le fait que, si le journalisme et les médias sociaux ont historiquement été propulsés par Twitter, la presse pour sa part utilise de plus en plus Facebook.

Une autre conclusion intéressante du rapport est que 27 pour cent, soit plus d’un quart des journalistes, utilisent les vidéos en direct sur une base hebdomadaire. Étant donné que les vidéos en direct ne sont présentes que depuis peu de temps, il s’agit d’un engouement plutôt rapide et je soupçonne que l’utilisation des vidéos en direct connaîtra bientôt une croissance fulgurante parmi les journalistes.

Mais, peut-être que le constat le plus fascinant dans cette section de la recherche est le fait que 42 pour cent des journalistes utilisent cinq formes ou plus de médias sociaux chaque semaine. Cela représente beaucoup de médias à couvrir, particulièrement lorsque vous les combinez au téléphone, aux courriels et aux messages textes ainsi qu’à toutes les autres choses qu’ils ont à faire. Je dirais donc que oui, les médias sociaux et le journalisme sont entièrement reliés à l’heure actuelle. Pas vous?

Merci à Cision et à leurs partenaires de l’Université Canterbury Christ Church, pour la réalisation commune de cette recherche. Prenez le temps de télécharger le rapport et de le lire en entier : il est fascinant.

anthony.hardman@cision.com'

About Tony Hardman

This author has yet to write their bio.
Meanwhile lets just say that we are proud Tony Hardman contributed a whopping 23 entries.